Plus d’une centaine d’oeuvres sont exposées dans le musée. Plusieurs sont des fresques de grande taille, comme Le Labour dans le Jorat, Ferme suisse, La prière sacerdotale, Le Paysan.

 

Expositions

par | Oct 19, 2018

 A venir – « Eugène Burnand, 100 ans après » – Centenaire du décès de
la mort du peintre

Du 1 mai 2021 au 28 novembre 2021

Musée Eugène Burnand à Moudon 

 

 

 « Eugène Burnand. A travers champs »

Du 17 septembre 2020 au 7 mars 2021

Espace Graffenried à Aigle.

Artiste vaudois connu de son vivant autant sur le plan national qu’international, Eugène Burnand (1850-1921) est à la fois dessinateur, illustrateur, graveur et peintre. 
L’exposition Eugène Burnand. À travers champs est le fruit d’une collaboration entre le Musée Eugène Burnand à Moudon, sa terre natale, et l’Espace Graffenried à Aigle. Loin de se positionner en rétrospective, elle propose un cheminement à travers les différentes techniques et sujets de prédilection de l’artiste. L’exposition révèle également des dessins nouvellement restaurés ainsi que des œuvres récemment acquises ou déposées au musée de Moudon.

Après une enfance passée dans le Jorat (VD) et une formation à Zurich et Genève, Eugène Burnand débute sa carrière à Paris dans les années 1870 en tant que dessinateur de presse et graveur. Il se spécialise, dès les années 1880, dans l’iconographie rurale, la peinture de paysage et l’art animalier, rencontrant un vif succès. Après avoir établi sa position professionnelle, Burnand peut se vouer à ses premières aspirations : la peinture d’histoire et surtout la peinture religieuse qu’il exerce en Suisse, comme à Paris, en Provence ou en Italie. Homme de convictions esthétiques et religieuses, il s’attache à respecter les formes de la nature, et se situe volontairement en marge des avant-gardes au tournant du XXe siècle.  Grand représentant de la peinture naturaliste, la figure humaine est au cœur de son œuvre et lui donne l’impulsion qui nourrit sa vocation.

Le 4 février 2021 marque les 100 ans de la mort d’Eugène Burnand.

Pour en savoir plus

 

 

Gustave de Beaumont fait le portrait de son professeur et de ses amis genevois à Paris, vers 1875.
De haut en bas :
Leur professeur à l’Ecole des beaux-arts, Edouard Dantan (1848-1897)
Le Genevois Auguste Viollier (1854-1908)
Henri de Rodt (1854-1935)
Eugène Burnand (1850-1921)
Et Evert Van Muyden (1853-1922)
2019 Exposition « L’ami genevois : Gustave de Beaumont (1851 – 1922) »
Du 06 mai – 29 novembre 2019

L’exposition L’ami genevois : Gustave de Beaumont (1851 – 1922) met l’accent sur le dialogue artistique entretenu par les deux peintres et amis. Gustave de Beaumont a vingt ans lorsqu’en 1871, il rencontre Eugène Burnand. Tous deux élèves de Barthélemy Menn à l’École des Beaux-Arts, ils se retrouvent à Paris dans l’atelier de Jean-Léon Gérôme. Leur formation artistique achevée, les deux peintres prennent des chemins différents. Gustave de Beaumont travaille entre Genève et Paris et s’illustre notamment dans les travaux d’œuvres monumentales et les aquarelles. Vers 1900, il quitte progressivement le devant de la scène artistique pour se concentrer sur son poste de professeur à l’École des Beaux-Arts. Burnand connaît la carrière que l’on sait. Leur correspondance régulière, entre 1876 et 1921, témoigne de l’amitié inaltérable de deux artistes contemporains, concurrents et contemporains de Ferdinand Hodler. L’exposition poursuit sur les cimaises le dialogue des deux artistes. Elle permettra de redécouvrir l’œuvre de Gustave de Beaumont.

Pour en savoir plus voir : https://catima.unil.ch/beaumont/fr/accueil
L’exposition sera animée par une conférence de Coraline Guyot, co-commissaire de l’exposition avec Philippe Kaenel, autour de Gustave de Beaumont, ses relations avec Eugène Burnand et l’art suisse. Des visites guidées sont prévues (dates à définir).

 

2018 Exposition « Campagne d’autrefois« 
2017 Exposition «Il était une foi …»

Dans le cadre du jubilé des 500 ans de la Réforme dans le canton de Vaud, le Musée Eugène Burnand axe son exposition temporaire ainsi que ses évènements autour des œuvres religieuses de l’artiste vaudois.

A cette occasion, ses toiles monumentales seront mises à l’honneur ainsi que le cycle des Paraboles qu’il a illustrées pour un volume paru chez Berger-Levrault en 1908.

2016 Exposition «Envisager la guerre»

En suivi de la commémoration internationale de la Première guerre mondiale, aux évènements y relatifs depuis 2014 et à la publication de l’ouvrage « Portraits de la Grande guerre; les pastels d’Eugène Burnand au musée de la Légion d’honneur » aux éditions ECPAD, le musée Eugène Burnand propose en 2016 l’exposition temporaire « Envisager la guerre ».

Une cinquantaine de portraits de soldats, de 14 nationalités différentes, de toute origine, sont exposés sur les murs.

2015 Exposition “Roud-Burnand : deux visions de la campagne”